Samedi 20 janvier 2018

Lors des élections fédérales, régionales et européennes du 25 mai 2014, le Centre démocrate humaniste (cdH) a atteint le plus mauvais score de l’histoire du catholicisme politique en Belgique francophone, et ce depuis l’établissement du premier grand élargissement du suffrage, en 1893. Avec 13,97 % des suffrages en Wallonie, le parti passait sous un nouveau plancher symbolique, le rapprochant dangereusement de l’étiage de 10 % sous lequel, depuis, plusieurs intentions de vote récentes l’ont situé. Si les sondages d’opinion n’ont aucun caractère prédictif d’un résultat aussi loin d’un scrutin, force est de constater que la tentative de redonner corps, âme et vie au Parti social chrétien (PSC) après l’échec traumatique de 1999 n’a pas porté ses fruits, et ce sous l’angle de plusieurs indicateurs socio-politiques.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

Le quotidien communiste Il Manifesto a publié et assuré la promotion, en octobre 2017, cent…
Le politologue Philippe Portier, directeur du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL-CNRS), faisait récemment le constat…
Le Mouvement réformateur (MR, centre-droit) a annoncé le dépôt d’une proposition de décret visant à…
Le Freedom of Thought Report diffusé par l'International Humanist and Ethical Union (IHEU), l’organe représentatif…
La sélection des migrants par la culture, les normes et les croyances est une question…
En Belgique, un prêtre catholique brugeois a été renvoyé en correctionnelle cette semaine, suite à…
Aller en haut