Vendredi 16 novembre 2018

Le 21 février 1978, des ouvriers effectuant des travaux d’électricité dans le sous-sol du centre historique de Mexico mettaient au jour une sculpture monumentale à l’effigie de Coyolxauhqui, une figure incontournable de la mythologie aztèque. Cette invention fortuite allait déboucher sur l’une des découvertes archéologiques majeures du XXe siècle, car elle allait permettre d’exhumer les restes du Grand Temple de Mexico-Tenochtitlan.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Le 17 octobre dernier, une journée d’études était consacrée, au Palais du Louvre, à l’un des plus impressionnants manuscrits du Mexique ancien parvenus jusqu’à nous. La rencontre, intitulée « Lumières sur le Codex Borbonicus. De l’historien au physicien, lectures croisées » et réalisée avec l’appui de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale, à Paris, où le manuscrit est conservé à l’heure actuelle, avait notamment pour objectif de discuter de la polémique liée à la date de réalisation de l’œuvre.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

En octobre 2018, le Patriarcat œcuménique de Constantinople a reconnu l’autocéphalie (« indépendance ») de l’Église d’Ukraine…
The Observatory of Religions and Secularism (ORELA), hosted by the Université libre de Bruxelles, is…
Pierre Schammelhout nous a quittés ce jeudi 18 octobre, jour de son 83e anniversaire. Docteur…
Depuis une quinzaine d’année, le projet Eurel (Sociological and legal data on religions in Europe and…
John V. Tolan, historian of cultural and religious relations between the Arab and Latin worlds…
L'invité ORELA est Baudouin Decharneux, professeur à l'Université libre de Bruxelles, maître de recherches du…
Aller en haut