Mercredi 03 juin 2020

Depuis une quinzaine d’année, le projet Eurel (Sociological and legal data on religions in Europe and beyond) s’attache à comparer le phénomène religieux parmi les différents pays européens, dans ses aspects juridiques et sociologiques surtout. Il réunit régulièrement son réseau de correspondants et organise, depuis peu, des conférences internationales ouvertes aux chercheurs autres que ceux affiliés à son réseau. Le dernier colloque d’Eurel s’est ainsi déroulé, les 26 et 27 septembre derniers, à Oslo, et portait sur le « formatage de la non-religion dans la société post-moderne », dans ses perspectives institutionnelles et légales. Il était co-organisé par Eurel et le projet Good Protestant, Bad Religion? Formatting Religion in Modern Society (GOBA) de l’Université d’Oslo.

Informations supplémentaires

Publié dans ANALYSES

Analyses du mois

L’ancienne eurodéputée PS Véronique De Keyser vient d’être élue présidente du Centre d’Action laïque (CAL),…
C’était il y a trente ans, à Bruxelles. Le 30 mars 1990, au milieu de…
Le Grand Orient de Belgique (GOB), la principale obédience maçonnique du pays et qui compte…
Depuis les années 2000, les travaux sur les liens entre médias et religions ont conclu…
Il est belge et s’appelle Michael Freilich. Ce parlementaire nationaliste, issu des rangs de la…
The election of Jair Bolsonaro in October 2018 shed light on the role of religion…
Aller en haut